Apprendre à s’accepter

861b643b91b89214ac2da00cd4bbff35

Un article très différent, puisqu’il s’agit d’une traduction et synthèse d’un texte que j’aime partager avec mes amies quand elles me confient leur moment de doute et d’insécurité. Si chacun apprenait à s’accepter et à s’aimer, le monde ne serait-il un bien plus joli endroit ?

« Place-toi devant un miroir pendant un instant, sous une lumière peu flatteuse si possible. Suis le chemin des petites traces de vie sur ton corps – les cicatrices, la peau d’orange, la cellulite – et pense à la force que tu as employé pour cacher ces petites choses dans ta vie de tous les jours.

Demande-toi pourquoi tu les détestes tant et si ce dégoût viens de ton fort intérieur ou si c’est le résultat de ce que l’on t’a dit toute ta vie : que c’est un tort d’avoir des défauts physiques. Demande toi ce que tu penserais de ton corps si tu n’avais jamais vu de magazines, si tu n’avais jamais pensé aux célébrités et aux mannequins, si tu ne t’étais jamais demandé quelle serait ta note si quelqu’un devait te noter sur 10. Regarde-toi jusqu’à ce que la sensation de dégoût s’apaise un peu, et tu pourras considérer ton physique avec plus de condescendance.

Ecoute la musique qui te donne envie à la fois de pleurer et de danser avec une joie irrépressible, et autorise-toi de répéter la musique autant de fois que ton coeur le nécessite. Pense à la personne que tu es quand tu écoutes ta chanson préférée dans tes écouteurs en marchant dans la rue et que tu te sens complètement toi, à sourire pour un rien – souviens toi de toutes ces choses que tu as aimé pendant ces moments, à quel point tu étais confiante pour aucune raison particulière. Essaie de penser que la confiance en soi est un cadeau que l’on s’offre à soi même quand on en a besoin, plutôt que quelque chose que l’inconnu te prélève. Danse parce que la musique te rappelles combien tu aimes ton corps, et non pas parce qu’elle te fait oublier à quel point tu le détestes.

Ecris une liste de choses que tu aimes sur toi même, même si tu trouves cela pathétique et narcissique. Remontes dans le temps – écris cette fois où tu as gagné une médaille en sport quand tu avais huit ans, ou la fois où tu avais utilisé tes économies pour t’acheter un gros sac de bonbons, et ne te sens pas débile de te rappeler et de chérir ce moment. Essaie de réaliser la multitude de sources de bonheur possibles dans la vie, de combien de choses tu pourrais être fière si tu choisissais de l’être. Demande toi pourquoi tu réduis autant les choses dont tu pourrais être fière, pourquoi tu définis toi même les barrières à ton bonheur et ton épanouissement beaucoup plus hautes que celles que tu imposes à n’importe qui d’autre dans ta vie. Laisse ta liste s’agrandir de page en page si tu le souhaites.

Essaie d’être plus gentille, plus tolérante avec toi même, et de te souvenir de ses choses en toi qui méritent d’être aimées. Ecoutes la voix dans le fond de ta tête qui te dit, de tristesse ou de colère « tu es moche, tu es stupide, tu ne sers à rien ». Donne lui un moment d’attention fugace puis, réponds lui « même si c’était vrai, je mériterais de vivre ».

Pour lire le texte en version originale 

Prenez soin de vous !

signature

11 réflexions sur “Apprendre à s’accepter

  1. Pingback: [DNBAT n°3] Métaphore // S’aimer | Poumma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s